Informations Clients


Vous souhaitez nous faire part de votre changement d’adresse ou de vos nouvelles coordonnées bancaires, faire une demande de relevé annuel, etc. rendez-vous à la rubrique Informations clients

Focus marché Financière de l'Oxer - Décembre 2016                             

Arca Patrimoine - avis marché FOX

 

Retrouvez le focus marché pour les mois de décembre 2016 de la Financière de l'Oxer, société du Groupe Premium au même titre qu'Arca Patrimoine.

L'année boursière s'est terminée en fanfare avec un spectaculaire rebond des indices. Pourtant, à l'heure de faire le bilan de 2016 si l'on s'en tient stricto sensu à ce que nous disent les chiffres, on peut penser que l'année fut satisfaisante : +1,73% pour l'indice STOXX Europe 600 dividendes réinvestis, +6,87% pour l'indice allemand, +7,67% pour le CAC 40 dividendes réinvestis, +14,43% pour l'indice anglais. En réalité, l'année a été très mouvementée, évoluant entre phases de stress et d'espérance, les marchés tiraillés entre leurs convulsions pré-électorales et les actionsTitre de propriété représentant une part du capital d’une société. On parle aussi de parts sociales. analgésiques de la BCE, ce n'est que dans la toute dernière ligneEnsemble des actionsTitre de propriété représentant une part du capital d’une société. On parle aussi de parts sociales. (ou des obligations) d'une même société (ou d'un même type) figurant dans un portefeuille. droite que les indices sont passés en territoire positif, au point de s'y installer confortablement à l'approche de la trêve des confiseurs.

Hormis la fantastique envolée des marchés, le mois de décembre aura surtout été marqué par un nouvel appel aux urnes, en Italie cette fois, dont le scrutin portait sur une réforme constitutionnelle prévoyant une réduction drastique des pouvoirs du sénat, une limitation des prérogatives des régions et la suppression des provinces. Depuis plusieurs mois le référendum s'était surtout transformé en plébiscite pour ou contre le chef du gouvernement, Matteo Renzi, ce dernier ayant mis sa démission en jeu en cas de victoire du 'non '. Le résultat largement négatif (60% en faveur du 'non'), avait, pour une fois, bien été anticipé par les instituts de sondage, et bien intégré dans les cours comme l'illustrait le spread entre le taux italien et le taux allemand depuis le mois d'août ou encore l'indice actionsTitre de propriété représentant une part du capital d’une société. On parle aussi de parts sociales. italien en recul à la fin novembre de plus de 20% depuis le début de l'année. Au final, il n'y aura pas eu de tension sur les marchés financiers, c'est même l'inverse qui s'est produit puisque les indices européens progressaient le lendemain du résultat, et si l'indice italien reculait quant à lui de 0,21% le jour même, il allait enchainer derrière un rebond de plus de 12% !


Ainsi se tournait la page d'une année 2016 affectée par une forte volatilitéLa volatilité mesure la régularité de la performance d’un placement : plus la volatilité est faible, plus la performance est régulière., subissant les conséquences de trois chocs majeurs. En effet, le début d'année aura été l'un des pires de l'histoire sur fond de craintes sur l'économie chinoise et de la dépréciation de sa monnaie, et concomitamment de risqueLa notion de risque correspond au degré d’exposition de l’épargne aux fluctuations des marchés financiers. Plus le risque est grand, plus la fluctuation de l’épargne est importante. Une grande prise de risque ne se conçoit que sur le long terme, la durée permettant de lisser les évolutions irrégulières des marchés financiers. Ainsi, une prise de risque plus important doit normalement se traduire par un gain plus élevé sur le long terme tout en sachant que les risques de perte en capital à court terme sont alors plus grands. pétrole avec un point bas à 35$ le baril pour le WTI. Puis, dans l'espoir d'un gel de la production, le rebond de l'or noir ne tardait pas, provoquant un retour féroce de la recherche de rendement. Dès lors les marchés reprenaient une progression plus sereine jusqu'au deuxième séisme : le vote britannique en faveur du Brexit le 23 juin. Ce véritable choc allait provoquer un effondrement des indices boursiers et un rallye sur la valeur refuge par excellence, l'once d'or, qui se retrouvait sur son niveau le plus haut depuis deux ans. Pourtant, en l'espace de deux mois les marchés européens effaceront totalement cette chute, le retrait de l'Union Européenne ne se fera pas en quelques jours et prendra plusieurs années, ce qui ramenait tout le monde à la raison, d'autant plus que l'indice anglais s'envolait au fur et à mesure que s'enfonçait la Livre Sterling profitant ainsi aux exportatrices anglaises. La dernière secousse proviendra, contre toute attente, de l'arrivée de M. Trump à la présidence de la première puissance mondiale. Le cataclysme tant pronostiqué par les économistes n'aura finalement pas lieu. Très rapidement l'élection de M. Trump aura un effet accélérateur avec l'envolée des taux de part et d'autre de l'Atlantique, le rebond du dollar et la forte progression des actionsTitre de propriété représentant une part du capital d’une société. On parle aussi de parts sociales. US sur fond d'anticipations de mesures favorables à venir pour les ménages et les entreprises.


Alors que la fin d'année 2016 traduisait nettement moins d'inquiétudes, la dynamique des marchés financiers ne devrait pas changer de tendance en ce début de nouvelle année. Si l'économie mondiale n'enregistrera probablement pas de variation significative (le rebond de certaines zones compensera la baisse d'autres), nous nous attacherons à surveiller avec beaucoup d'attention les éléments ci-dessous que nous considérons comme déterminants pour l'évolution des indices.


• L'économie du vieux continent et les indicateurs avancés reflètent que l'Europe continue de se redresser, toutefois nous serons attentifs 1/ à l'Italie (3ème contributeur à la croissance de la zone euro) qui souffre toujours d'une perte de compétitivité donc de croissance, et à la fragilité de son système bancaire 2/ aux échéances électorales (Pays-Bas, France et Allemagne).
• L'investiture de M. Trump approchant, nous examinerons l'évolution de la politique monétaire et fiscale aux Etats-Unis. Portée par la hausse du pétrole et la hausse des coûts salariaux, l'inflationHausse généralisée et durable des prix. américaine se poursuit. Une plus forte progression de cette dernière pourrait déstabiliser l'actionTitre de propriété représentant une part du capital d’une société. On parle aussi de parts sociales. de la Réserve Fédérale. Sur le plan fiscal, l'alléchante baisse d'impôts promise pour les ménages et les entreprises par M. Trump doit se traduire dans les faits au risqueLa notion de risque correspond au degré d’exposition de l’épargne aux fluctuations des marchés financiers. Plus le risque est grand, plus la fluctuation de l’épargne est importante. Une grande prise de risque ne se conçoit que sur le long terme, la durée permettant de lisser les évolutions irrégulières des marchés financiers. Ainsi, une prise de risque plus important doit normalement se traduire par un gain plus élevé sur le long terme tout en sachant que les risques de perte en capital à court terme sont alors plus grands. de voir sinon le marché américain fortement se dégonfler.
• Le risqueLa notion de risque correspond au degré d’exposition de l’épargne aux fluctuations des marchés financiers. Plus le risque est grand, plus la fluctuation de l’épargne est importante. Une grande prise de risque ne se conçoit que sur le long terme, la durée permettant de lisser les évolutions irrégulières des marchés financiers. Ainsi, une prise de risque plus important doit normalement se traduire par un gain plus élevé sur le long terme tout en sachant que les risques de perte en capital à court terme sont alors plus grands. chinois, puissamment perturbateur au début 2016, n'a pas disparu et pourrait ressurgir. La problématique d'une croissance moins vigoureuse et les mouvements incontrôlables de sa monnaie provoquent des sorties massives de capitaux, source d'inquiétude alors que le niveau d'endettement des entreprises est à un niveau stratosphérique.
• Le rebond du pétrole a permis de passer d'un scénario critique à un plus verdoyant laissant entrevoir une reprise de l'inflationHausse généralisée et durable des prix. tant attendue par les Banques Centrales. Une hausse trop forte de l'or noir pourrait perturber le plan de la BCE, jusqu'alors rondement mené.
• Cette liste, non exhaustive, d'éléments à surveiller pour l'année 2017, nous renforce dans l'idée que si celle-ci débute sous de bons auspices, il n'en demeure pas moins qu'elle offrira son lot de volatilitéLa volatilité mesure la régularité de la performance d’un placement : plus la volatilité est faible, plus la performance est régulière., dont les à-coups sont de plus en plus virulents sous l'effet de la démultiplication des algorithmes mathématiques utilisés par le trading haute fréquence.

 

Source : Financière de l'Oxer - janvier 2017 - http://www.financiere-oxer.fr/