Informations Clients


Vous souhaitez nous faire part de votre changement d’adresse ou de vos nouvelles coordonnées bancaires, faire une demande de relevé annuel, etc. rendez-vous à la rubrique Informations clients

Focus marché Financière de l'Oxer - Juin 2017                                       

Arca Patrimoine - avis marché FOX

 

Retrouvez le focus marché pour le mois de juin 2017 de la Financière de l'Oxer, société du Groupe Premium au même titre qu'Arca Patrimoine.

 

Le mois de juin aura été relativement tranquille pour les marchés financiers européens, tout du moins jusqu'aux dernières séances, faisant apparaitre, du coup, une progression semestrielle un peu plus faible. Dans l'attente des publications de résultats d'entreprises qui débuteront prochainement, les investisseurs n'ont eu que peu à se mettre sous la dent, le flux de nouvelles macroéconomiques étant très pauvre. Une nouvelle fois c'est donc la politique qui a dirigé le sens des marchés.


Tout d'abord la politique nationale, en France, avec les élections législatives qui se sont déroulées dans un climat de forte abstention. En effet, avec 51,34% des électeurs qui se sont abstenus, un record sous la Vème République, le mouvement ‘En Marche' du Président fraichement élu n'a pas enregistré le raz de marée qu'on lui prédisait. Toutefois, avec 361 sièges, il dispose d'une majorité absolue confortable, qu'il va devoir utiliser pour porter plusieurs chantiers importants dont la réforme du marché du travail et la loi de moralisation de la vie politique, tout en participant de manière active aux négociations sur le Brexit.


Mais les nouvelles sont également provenues des banquiers centraux et de la politique monétaire. Le 27 juin, le Président de la BCE, Mario Draghi, a légèrement modifié la teneur de son habituel discours, intégrant la possibilité de diminuer l'intensité de ses injections mensuelles au regard de la robustesse des données économiques de la zone euro. Il a prudemment ajouté à son constat que ce changement ne pouvait se faire que graduellement, ne perdant pas l'objectif d'un retour de l'inflationHausse généralisée et durable des prix. à 2%. Après les Etats-Unis il y a plusieurs trimestres, la Banque Centrale Européenne a donc commencé à préparer le terrain d'une normalisation, rejoignant les discours d'autres banques centrales. Bien que M. Draghi n'ait pas évoqué le sujet d'une hausse des taux, les marchés ont vite réagi propulsant le Bund Allemand de 0,37 à 0,47 en 48 heures, envoyant l'euro à 1,14 dollars et faisant baisser les indices actionsTitre de propriété représentant une part du capital d’une société. On parle aussi de parts sociales. européens. De manière paradoxale, l'indéniable amélioration de la conjoncture fait peur aux marchés. Toutefois, nous notons que ce redressement ne se traduit que lentement sur le marché de l'emploi (le taux de chômage en zone euro est encore au-dessus de 9%) et donc pas dans la hausse des salaires. La forte volatilitéLa volatilité mesure la régularité de la performance d’un placement : plus la volatilité est faible, plus la performance est régulière. du pétrole n'aidant pas non plus l'inflationHausse généralisée et durable des prix. à accélérer, nous pensons qu'évoquer une remontée des taux demeure prématurée.


Dès lors, toute chose égale par ailleurs, les mouvements de replis constatés n'étant pas issus d'une conjoncture qui reflèterait un essoufflement, ils peuvent être mis à profit pour entrer ou se renforcer sur certains actifs risqués anormalement sanctionnés. Après le fléchissement de fin de mois, la progression semestrielle de l'indice STOXX Europe 50 ressortait à 3,70% alors même que la croissance des dividendes par rapport à 2016 est de presque 4%.

 

Source : Financière de l'Oxer - juillet 2017 - http://www.financiere-oxer.fr/