Le Nouvel Economiste

Emmanuel Bouriez, Directeur général adjoint d'Arca Patrimoine, interviewé par Le Nouvel Economiste sur le thème de la retraite.

Extrait :

" Traditionnellement délaissés au profit des fonds en eurosSupport du contrat pour lequel l’assureur garantit à l’adhérent le capital ainsi qu’un taux minimum de rémunération., les contrats multisupportsContrat qui permet de répartir les versements sur divers supports (fonds en euros, unités de compte) et de pouvoir en modifier la répartition. bénéficient même d'un retour en grâce au vu du contexte faiblement rémunérateur. Résultat, les compagnies d'assurances qui n'avaient pas hésité à se positionner à contre-courant de la tendance et à valoriser les unités de compteLes unités de compte sont des valeurs de référence représentatives d’obligations, de parts ou actions d’OPCVM (ou autres titres admis par le Code des Assurances et acquis par l’assureur). Les contrats dont le support est en unité de compte sont risqués puisqu’ils sont dépendants de la variation des marchés financiers., sont aujourd'hui celles qui tirent leur épingle du jeu. Un point de vue lié à l'horizon de placement, selon Emmanuel Bouriez, directeur général adjoint d'Arca Patrimoine : " En dépit du contexte, nous n'avons pas les mêmes problématiques que les autres supports, puisque les contrats en unités de compteLes unités de compte sont des valeurs de référence représentatives d’obligations, de parts ou actions d’OPCVM (ou autres titres admis par le Code des Assurances et acquis par l’assureur). Les contrats dont le support est en unité de compte sont risqués puisqu’ils sont dépendants de la variation des marchés financiers. servent des rendements à 4,1 % en moyenne, lorsque les fonds en eurosSupport du contrat pour lequel l’assureur garantit à l’adhérent le capital ainsi qu’un taux minimum de rémunération. sont à 2,27 %. Il ne faut pas penser un placement sur vingt ans avec une stratégie de rendement court-termiste. Les Sicav et fonds communs de placement, en particulier, sont beaucoup moins sensibles aux à-coups de marché sur le long terme. "

Autre extrait :

" En complément de l'assurance-vie, les produits "tunnel" permettent donc de cumuler un avantage fiscal à l'entrée et à la sortie, et ne sont donc pas substituables. " Dans un premier temps, il est nécessaire de faire le plein des avantages fiscaux consentis par l'État sur les contrats Madelin et le Perp. Cumulés à des unités de compteLes unités de compte sont des valeurs de référence représentatives d’obligations, de parts ou actions d’OPCVM (ou autres titres admis par le Code des Assurances et acquis par l’assureur). Les contrats dont le support est en unité de compte sont risqués puisqu’ils sont dépendants de la variation des marchés financiers., ils permettent d'obtenir une retraite complémentaire très significative ", observe Emmanuel Bouriez. "

Source : Le Nouvel Economiste - 17 février 2017 - N°1855

Lire l'article (pdf)