L'espérance de vie augmente avec les revenus

Plus on dispose de ressources financières importantes et plus on vit longtemps, d'après une récente étude. D'où l'importance pour les catégories sociales élevées de bien préparer la dernière séquence de leur vie.


L'argent ne fait peut-être pas le bonheur, mais il permet visiblement de vivre plus longtemps. Selon une enquête de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) rendue publique le 6 février 2018, l'espérance de vie est fortement corrélée en France au niveau des revenus.


Les 5% des femmes les plus modestes (dont le niveau de vie moyen se situe à 470 euros par mois) vivent en moyenne jusqu'à 80 ans, contre 88,3 ans pour les 5% des femmes les plus aisées (dont le pouvoir d'achat moyen s'élève à 5.800 euros par mois). Soit un différentiel de plus de huit ans. L'écart est encore plus important chez les hommes, les 5% les plus riches vivant en moyenne 84,4 ans et les 5% les plus pauvres 71,7 ans. Ce qui signifie que les premiers décèdent près de 13 ans plus tard que les seconds !

Gains graduels
Gains graduels


Autre enseignement de l'étude de l'Insee : plus on grimpe dans les revenus et moins les gains potentiels d'espérance de vie sont élevés. Avec des ressources mensuelles de 1.000 euros, 100 euros de plus par mois permettent de vivre 0,7 an de plus chez les femmes et 0,9 an de plus chez les hommes. Autour de 2.000 euros de revenus mensuels, le gain tombe à 0,2 an chez les femmes et à 0,3 an chez les hommes. A 2.500 euros par mois, disposer de 100 euros supplémentaires augmente l'espérance de vie de seulement 0,1 an chez les premières et de 0,2 an chez les seconds.


Plusieurs raisons expliquent le lien fort entre longévité et niveau de ressources. En toute logique, un cadre est moins exposé aux accidents du travail et aux maladies professionnelles qu'un ouvrier. Des études montrent également une certaine adéquation entre les comportements à risquesLa notion de risque correspond au degré d’exposition de l’épargne aux fluctuations des marchés financiers. Plus le risque est grand, plus la fluctuation de l’épargne est importante. Une grande prise de risque ne se conçoit que sur le long terme, la durée permettant de lisser les évolutions irrégulières des marchés financiers. Ainsi, une prise de risque plus important doit normalement se traduire par un gain plus élevé sur le long terme tout en sachant que les risques de perte en capital à court terme sont alors plus grands. et le niveau d'études. A titre d'exemple, 39% des non-diplômés fument, contre 21% des diplômés de l'enseignement supérieur, rappelle l'Insee.

Une longévité à financer en amont
Une longévité à financer en amont


Enfin, de faibles revenus peuvent limiter l'accès aux soins. Parmi les 20% d'individus les plus modestes, 11% déclarent avoir renoncé à consulter un médecin dans les 12 derniers mois pour des raisons financières. Un pourcentage qui chute à 1% chez les 20% plus aisés. On l'aura compris, les diplômés aux revenus élevés ont de grandes chances de vivre très vieux.


Cette population a donc encore plus intérêt à prévoir des revenus de complément pour maintenir son niveau de vie après le départ à la retraite. Se pose aussi la question du financement de la perte d'autonomie, sachant que le risqueLa notion de risque correspond au degré d’exposition de l’épargne aux fluctuations des marchés financiers. Plus le risque est grand, plus la fluctuation de l’épargne est importante. Une grande prise de risque ne se conçoit que sur le long terme, la durée permettant de lisser les évolutions irrégulières des marchés financiers. Ainsi, une prise de risque plus important doit normalement se traduire par un gain plus élevé sur le long terme tout en sachant que les risques de perte en capital à court terme sont alors plus grands. de dépendance apparaît essentiellement après 80 ans.


Autant d'horizons lointains que peuvent préparer les contrats Arca Patrimoine. Pour toucher 1.000 euros de rentes par mois, il faut avoir capitalisé au moins 300.000 euros sur un produit viager, comme un plan d'épargne retraite populaire (PERP) ou un contrat de retraite Madelin que propose Arca Patrimoine. Quant à l'immobilier locatif, les dispositifs de défiscalisation du type Pinel sont particulièrement intéressants lorsque l'on paie beaucoup d'impôt, c'est-à-dire généralement lorsque l'on est encore en activité.

 

Découvrez les offres retraite proposées par Arca Patrimoine et contactez-nous pour toute question.

 

(Source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3319895?sommaire=3311425)