Focus marché Financière de l'Oxer - Décembre 2017

Arca Patrimoine - avis marché FOX

 

Retrouvez le focus marché pour le mois de décembre 2017 de la Financière de l'Oxer, société du Groupe Premium au même titre qu'Arca Patrimoine.

Alors que l'année 2017 vient de s'achever, les marchés financiers ont globalement enregistré des performances honorables et ce pour la plupart des grandes classes d'actifs. La reprise économique mondiale s'est clairement accélérée tout au long de l'année grâce à l'apport de toutes les zones géographiques. Les Etats-Unis auront passé l'année sereinement avec une économie vigoureuse et confirmée, à peine affectée par les ouragans dévastateurs. Les émergents auront signé leur retour, sortie de crise au Brésil et Russie, tandis que la Chine et l'Inde ne faiblissaient pas. Enfin, l'Europe s'est redressée progressivement abandonnant les stigmates des crises successives passées. Ainsi, les marchés les plus risqués, ceux des actionsTitre de propriété représentant une part du capital d’une société. On parle aussi de parts sociales., ont enregistré des performances confortables avec des progressions de l'ordre d'une dizaine de pourcent, la palme revenant une nouvelle fois aux Etats-Unis qui ont vu leurs trois indices phares clôturer entre +19% et +28%, avec une première depuis 30 ans : l'indice large S&P 500 n'a pas enregistré un seul mois négatif au cours de l'année !


Il faut admettre que, pour poursuivre leur ascension, les marchés financiers ont continué de bénéficier du soutien des banques centrales. Aux Etats-Unis, si la Réserve Fédérale a sifflé la fin du ‘Quantitative Easing' fin 2014 après six années d'existence, elle a procédé depuis à une lente remontée de ses taux directeurs la faute à l'absence d'une inflationHausse généralisée et durable des prix. suffisante. La Banque Centrale Européenne a, quant à elle, démarré sa politique monétaire non conventionnelle bien plus tardivement, et a annoncé au cours de l'année la future diminution de ses injections mensuelles pour 2018 (qui resteront tout de même élevés à 30M€). Toutefois, cette annonce de réduction progressive du programme de rachats d'actionsTitre de propriété représentant une part du capital d’une société. On parle aussi de parts sociales. de dette publique ne signe pas la fin de la politique monétaire très accommodante menée par l'institution européenne.

Ainsi, jusqu'à maintenant les solides indicateurs économiques n'ont donc pas été inquiétés par le léger resserrement monétaire orchestré par les banques centrales.


Toutefois, ni les marchés financiers ni l'économie ne pourront défier les lois des cycles économiques qui entrent peut-être dans le dernier stade. Pendant la majeure partie de l'année 2017, la courbe des emprunts d'Etat américains s'est aplatie, les spreads entre les taux longs et courts ayant atteint leur niveau le plus bas depuis des décennies. Empiriquement ce phénomène traduit l'essoufflement de la croissance et donc la fin d'un cycle. Certains tentent bien des actionsTitre de propriété représentant une part du capital d’une société. On parle aussi de parts sociales. pour repousser cette limite, à l'instar des EtatsUnis qui ont adopté récemment la réforme de la fiscalité voulue par le président américain qui signe là son premier grand succès législatif depuis son arrivée à la Maison Blanche. Une autre approche consiste à penser que les mutations technologiques qui se développent depuis ces dernières années sont encore loin de leur terme promettant ainsi une croissance soutenue au cours des prochaines années. Toutes ces évolutions numériques qui envahissent notre quotidien, mais aussi toutes celles qui se mettent en place et que le commun des mortels ignore pour l'instant pourraient bien être le point de départ d'une nouvelle ‘révolution industrielle' à condition d'être maitrisées et de créer de la valeur. Car à toutes ces mutations sont aussi associés des doutes : ceux de la création de richesse supplémentaire, et des inquiétudes : celle de l'évaporation des emplois à cause du développement technologique, celle de la certitude que nos informations personnelles ne peuvent se retrouver impunément déversées sur la toile, celle de ne pas voir les pays appauvris par l'évasion fiscale d'un service virtuel, celle de la légitimité ou non de l'émergence de cryptomonnaie.


A l'entame du nouvel exercice boursier, la tentation est grande que d'espérer la poursuite de l'appréciation des actifs risqués dictée par des prévisions macroéconomiques favorables et des conditions monétaires accommodantes. Toutefois, nous resterons très attentifs au niveau d'inflationHausse généralisée et durable des prix. qui sera l'un des facteurs clé pour la direction des marchés. De même, les records de faiblesse de la volatilitéLa volatilité mesure la régularité de la performance d’un placement : plus la volatilité est faible, plus la performance est régulière. sur l'ensemble des marchés actionsTitre de propriété représentant une part du capital d’une société. On parle aussi de parts sociales. pourraient bien constituer la principale zone d'ombre pour l'année 2018.

 

Source : Financière de l'Oxer - janvier 2018 - http://www.financiere-oxer.fr/